The African Queen (Horace Silver) – Jazz Workshop #8

The African Queen est une composition du prolifique Horace Silver, inspiré des musiques traditionnelles africaines.
Ce titre figure sur l’excellent album « The Cape Verdean Blues » avec un line-up de rêve : Woody Shaw (trp), Joe Henderson (sax ténor), Bob Cranshaw (bass) et Roger Humphries (batt).

Cet album paru en 1966 sur le mythique label Blue Note est un nouvel hommage que Horace Silver a rendu son père né au cap-vert, après à son album, « Song For My Father » paru en 1964.

The African Queen (Remastered)
Horace Silver « The Cape Verdean Blues »
(1966, Blue Note)


The African Queen : Lead sheet

Scroll down to download the PDF files

J’ai rajouté ici une seconde voix sur la première mesure du pont, qui n’est pas joué dans les versions enregistrées par Horace Silver.

On remarque une structure inhabituelle de 20 mesures (8+8+2+4) avec un pont très court de deux mesures dont l’accompagnement est joué « swing » .

La tonalité est principalement en Do min.

La superposition de la mélodie interprétée en croches binaires et de l’accompagnement ternaire (piano/ basse/ batterie) crée une sensation de polyrythmie. Une impression de croches ralenties par rapport à la pulsation.

Horace Silver - The African Queen (Live at the Half-Note, NYC, 1966)
Captured on tape the 18 February 1966 at the New York’s Half Note club, NYC.
(Woody Shaw, Joe Henderson, Teddy Smith, Roger Humphries)

Dans les versions enregistrées par Horace Silver, le trompettiste et le saxophoniste jouent à l’unisson. Une deuxième voix se détache parfois en fin de phrases. Horace Silver accompagne les sections en Do mineur avec des voicings en quartes et tierces. Il enchaîne des accords en mouvements parallèles. construits sur les modes de Do mineur (dorien) et la gamme par tons de Sol. Il recrée ainsi une cadence de type I-/ V7#5).    

Horace Silver utilise également à plusieurs reprises une variation dans son accompagnement. Il développe un motif d’accompagnement en quartes sur le mode dorien associé à Eb-7. La basse conserve le même ostinato pendant les premiers et troisièmes cycles des improvisations de ténor et trompette. Ce procédé crée un effet de surprise et relance ainsi le solo en cours. Ce mode d’accompagnement crée un moment de tension. Une modulation dans un mode plus « sombre » (Do « locrien » ou « locrien #2 »), suivi d’un moment de détente avant de revenir à l’ostinato initial (Do mineur).


Download The African Queen – PDF lead sheets

Jazz Workshop - The-African-Queen - parties.pdf

FREE DOWNLOAD

Send download link to:


BONNE ÉCOUTE & BON JEU ! ____________________ENJOY & HAVE FUN !

First Published in 2018, revised in april 2020 – ------Article publié en 2018, révisé en avril 2020